Un marché bien complaisant !

« Le marché accueille toujours très positivement les coupes dans les effectifs », écrit de manière décomplexée un certain Yann Quelenn, analyste de marché auprès de Swissquote (ça doit être notre CAC 40 ?!). Il s’est exprimé ainsi dans le journal local, « L’Impartial » du 15 février dernier. On croirait volontiers qu’il fait partie de cette génération sans états d’âme !

Il encense ainsi la dictature financière (du CAC 40, de Swissquote et de leurs acolytes) et, pas de doute, ce monsieur rêve d’un monde à la George Orwell. Ce dernier, dans son ouvrage « 1984 » l’affirme : « La guerre, c’est la paix. La liberté, c’est l’esclavage. L’ignorance, c’est la force ». Vision, oh combien prémonitoire ! La guerre, ça rapporte à une poignée de marchands de morts gros, voire très gros….quant à la paix, ça fait ringard. Problème avec la guerre : c’est les peuples qui en prennent plein la figure. L’ignorance, aussi c’est très pratique, on fait dire n’importe quoi, en présentant même les mensonges comme de grandes vérités. Problème, là aussi : il y a des gens qui pensent….et marchent en dehors des clous ! La liberté : à condition de rester dans le rang, la fermer. Les « effectifs » doivent en être convaincus. C’est pour leur bien que le « marché » dégraisse…..pour créer des emplois !!

Allons-nous vers un monde à la G. Orwell, vraiment ? En tout cas, dans son « 1984 », il a imaginé un pouvoir formé de quatre ministères : le ministère de la Paix, qui s’occupe de la guerre, un ministère de la Vérité qui diffuse les informations et les divertissements. Il y a le ministère de l’Amour qui veille au respect de la loi, et le dernier, celui de l’Abondance, est chargé des affaires économiques.

Bonne journée

A lire : George Orwell « 1984 », Ed Gallimard – Folio, 1950

À propos de Anaïs

saxophoniste et compositrice de musique électroacoustique. Pour plus d'informations, voir la page CONTACT & PROFIL
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.